« Fake Nerd Guys »

Ce Tumblr renverse avec humour l’accusation d’imposture qui pèse sur les femmes présentes en milieux geek – le fameux mythe de la « Fake Geek Girl », « Fille Faussement Geek », succube qui fait semblant de partager ces centres d’intérêt dans le seul but d’attirer l’attention des hommes *réellement* geek…

Inverser les commentaires désobligeants qui fleurissent systématiquement sur les photos des femmes « trop sexy pour être réellement geek » permet de souligner leur ridicule :

« C’est une vérité universellement reconnue qu’un homme qui s’identifie comme un nerd/geek/gamer le fait forcément pour attirer l’attention féminine. Ce blog révèle l’imposture casual des mecs faussement geeks. »

tumblr_mjaa5sBxm31qez53eo1_500

« Urgh, ces mecs faussement geek. Tu sais qu’ils ont juste vu le film, vu les costumes sexy et décidé d’exhiber leurs abdos d’aciers et leurs épaules musclées à cette convention pour faire baver toutes les vraies geek. Je veux dire, regardez les ! Ils n’ont probablement aucune idée de l’importance du comic, et ils sont probablement trop occupés à perfectionner leur physique pendant des heures pour faire ne serait-ce qu’une recherche wikipédia sur les contributions de Frank Miller aux romans graphiques ! Et puis, aucun *vrai* geek n’est si bronzé et parfait et à l’aise dans son corps.
DragonCon est sauvée…FOUTUE ! Je veux dire foutue ! Ce n’est pas juste ! J’étais distraite par des biceps… »

tumblr_moqb1bSLsY1swa2b7o1_500

« Je parie que cette manette n’est même pas branchée à la console. Idiots de mecs, à faire semblant d’aimer les jeux vidéo. »

 tumblr_mqpackvYLb1r2jn92o1_500« Il le fait juste pour attirer l’attention. »

« Ce blog est purement satirique. Je ne crois pas qu’il faille « mériter » son statut de geek, ou qu’il y ait des mecs faussement geek. N’importe qui peut s’identifier comme geek, peu importe qui on est ou ce qu’on fait. »

« Les gens jugent vite les femmes geek à partir d’infimes informations, ce n’est pas intuitif de faire la même chose aux geek masculins – et j’espère que mon blog en fait la démonstration. »

Les pubs WinDev

WinDev, WebDev et WinDev Mobile sont des outils de développement de l’entreprise PC Soft.
Ils ont en général 3 pages de pub par mois dans le magazine l’Informaticien.
Ça ressemble à ça :

134c77036ffc005571f590ffe9eaafdascreenshot2012-11-08at16-02-21

vendeur_femme_m

wx19-noel-grand

À chaque version, la modèle a moins de vêtements.

Mieux encore, voici la brochure de la version 19, qui colle des femmes sexy à chaque page avec de petites phrases coquines :
http://www.pcsoft-windev-webdev.com/brochure-WX19.pdf

Capture du 2013-12-29 12:51:34

Capture du 2013-12-29 12:49:06

Capture du 2013-12-29 12:48:21

Capture du 2013-12-29 12:48:37

Dix ans de communication d’une entreprise qui fait de l’argent et a pignon sur rue. L’utilisation de corps de femmes pour vendre des produits sans rapport a encore de beaux jours devant elle.

Édité par Mar_Lard

Miranda affect

Je sais qu’une semaine ça peut déjà remonter à loin, surtout à l’échelle de Twitter. Mais bon, les choses étant ce qu’elles sont, j’ai pas eu l’occasion de coucher plus tôt sur papiers mes impressions suite à ce retweet de @Mar_lard à propos du jeu de mot de @PoufyGB, M-Ass Effect et la discussion… constructive qui s’en est suivi :

Qu’est-ce que ça nous montre ? Déjà, dans un premier temps, qu’il existe des commentateurs de jeux vidéo se disant « pro, » et ils ne sont pas tellement rares, qui oublient tout professionnalisme, toute distance critique lorsqu’ils commentent justement des jeux vidéo.

Mar_lard l’a très bien mis en lumière dans son article à propos de Joystick sur Genre! : qu’ils fantasment sur des fessiers féminins cadrés serrés et des héroïnes agressées trahit déjà un problème certain, mais qu’ils l’étalent comme si de rien était sur des médias exigeant d’eux une certaine « objectivité » en est un autre. Et il y en a pour dire « ça va, » « c’est une blague, » « c’est pas grave. »

Le jeu vidéo est par définition un « jeu », avec tout ce que cela peut sous-entendre de légèreté, les majors du secteur vendent ça comme étant « cool, » les commentateurs et les joueurs en parle comme d’un truc « cool; » cependant c’est tout sauf anodin : le jeu vidéo étant devenu, est-il besoin de le rappeler, la première industrie culturelle au monde, il est, à l’instar de la littérature, du cinéma ou de tout autre média, porteur de discours. On ne peut donc pas balayer d’un revers de main ces problèmes de représentation et de réception, qu’il faudrait d’ailleurs chercher à combattre d’autant plus activement.

Arrivons-en aux faits. S’ils parlent à qui mieux-mieux des fesses moulées de Miranda, c’est bien parce qu’ils n’ont pas eu à chercher bien loin vont-ils répondre… La promo de Mass Effect 2, dans lequel apparaît le personnage pour la première fois, n’y est pas allé de main morte (je ne retiens qu’un seul exemple ici, assez « éclairant, » à l’égard de l’usage du perso de Miranda pour le marketing : Histoires de couv’ : IG Magazine 6, massive affect). Les images de promo faisaient la part belle à Miranda en mode « cul-poitrine », sans parler de sa mise en avant sur les visuels, jaquettes, etc.

Comment en est-on arrivé là, alors qu’en la matière Mass Effect 1 était beaucoup plus neutre ? Le but étant de vendre, et la publicité opérant un nivellement par le bas en cherchant des facteurs parlants à tous, le plus simple parait donc de jouer déjà sur la teneur militaire et testostéronée mais aussi beaucoup sur la plastique de Miranda. Ou l’art pour le marketing de faire fantasmer cet acheteur de jeu vidéo adolescent, hétéro et en rut…

Ce serait tout aussi facile de dire que ce même marketing a les dents suffisamment longues pour influer sur la création du personnage, il suffit de lire les remarques contenues dans l’artbook des trois jeux (joke inside) : « […] Miranda’s body and clothing tried to balance sex appeal with a uniform […] » Une pub, sauf à valoriser, ça ne ment pas de manière éhontée (ahem…), on voit bien ici qu’il y avait déjà matière à faire avec ce « corps et cette tenue de Miranda qui devait équilibrer sex-appeal et uniforme » …

Mass-Effect-2-Widescreen-Wallpaper

Entendons-nous bien, il ne s’agit pas de faire le procès des jeux Mass Effect, de Bioware ou d’EA. Pour ce qui est du jeu stricto sensus, Miranda ne parait pas moins développée qu’un autre personnage, n’est pas moins cohérente au regard de l’univers des jeux, on l’aime ou on la déteste, là n’est pas le problème. Pour autant, pas besoin de chercher bien loin pour se rendre compte qu’il y a un truc qui cloche. Au milieu de tous les portraits-archétypes SF du jeu, Miranda est – ALERTE SPOILER – la femme créée pour être parfaite, littéralement. L’idée ne paraissait pas mauvaise en soi, elle aurait pu d’ailleurs conduire à une réflexion intéressante. Cependant elle est complètement sapée par la représentation qui est faite du personnage dans le jeu, à l’image du tweet repris par Mar_lard.

Comment voulez-vous en effet croire que les développeurs voulaient offrir une réflexion critique (peut-être que j’en demande trop) sur ce personnage de femme-objet si elle est justement toujours représentée et attifée en temps que telle ? Depuis son postérieur qui se retrouve cadré en gros plan à chaque dialogue, les plans cadrants au niveau de sa poitrine ou encore ceux ne montrant ses jambes et sa démarche (talons hauts oblige), pas de doute possible, Miranda est bel et bien objectifiée (un bel exemple de Male Gaze, de fétichisation du personnage féminin pour reprendre Laura Mulvey,) jusque dans ses sporadiques apparitions dans Mass Effect 3.

Qu’est-ce que moi, en temps que joueur, je retiens de tout cela ? Personnellement les jeux Mass Effect me paraissent sortir du lot, l’univers, les personnages, bref, c’est riche, bien fichu, attachant, prenant, dans une bonne mesure moins sexiste qu’une partie du tout-venant vidéoludique… Alors y voir les travers sexistes qui gangrènent déjà la majorité des autres productions JV, ça me parait d’autant plus consternant/atterrant/révoltant (rayer la mention inutile). Parce que, mine de rien, je n’aime pas les jeux vidéo pour la possibilité qu’ils m’offrent de me rincer l’œil.

Édité par Alda

WAF WTF ?

Je me baladais sur le web, cherchant un dossier expliquant le fonctionnement des serveurs NAS. Dans un dossier très clair de PCInpact, site renommé, je tombe sur cette phrase, à propos de la façon de choisir son modèle :

« Mais attention tout de même. Que ce soit à cause de son design ou bien du bruit généré, le WAF (Woman Acceptance Factor) risque d’être assez faible. »

Le « WAF » pointe vers un lien de Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wife_acceptance_factor

On y apprend donc que le « Woman Acceptance Factor » désigne « le niveau de compatibilité d’un objet avec une personne du sexe féminin ».

Ce terme est généralement employé pour désigner un objet traditionnellement masculin (typiquement les équipements informatiques, hi-fi ou vidéo) dont les propriétés ou les fonctionnalités le rendent acceptable auprès des dames (et notamment de la compagne du propriétaire dudit objet).

Autrement dit, il est nécessaire d’adapter la techno pour satisfaire aux sensibilités naturelles du sexe féminin, sinon ces vilaines harpies risqueraient d’empêcher leurs pauvres compagnons de profiter de leurs joujous. PC Inpact vous met en garde : votre copine piquera une crise si votre serveur NAS ne s’accorde pas avec sa déco intérieure…

Le concept lui même et l’article sont purement et simplement scandaleux.

Édité par Mar_Lard

Mise à jour par Alda 28/12/2013 – 12:20

Quelques heures après la publication de notre article, PC INpact a corrigé le passage incriminé et a présenté ses excuses sans chercher à nier le problème. Merci à eux.

On peut à présent lire :

Mais attention tout de même. Que ce soit à cause de son design ou bien du bruit généré, sa capacité à s’intégrer à votre intérieur au quotidien peut s’en trouver chamboulé.

GTA V est misogyne mais tais-toi

Le 16 septembre 2013, la chroniqueuse Carolyn Petit publiait sa critique de GTA V sur GameSpot, un site jeux vidéo anglophone majeur. Pour rappel, GTA V est l’évènement de cette année, éclatant tous les records de vente et raflant plusieurs prix. La série Grand Theft Auto s’enorgueillit de ses aspects violents et immoraux qu’elle pousse plus loin à chaque nouvelle sortie, se revendiquant « politiquement incorrecte » et s’appuyant sur un marketing provocateur.

Dans sa critique, Carolyn Petit analyse la misogynie « satirique » du jeu :

« Sur une note moins positive, il est profondément frustrant que, tandis que les personnages masculins principaux et secondaires sont imparfaits et complexes, […] GTA V a peu de place pour les femmes si ce n’est pour les représenter en stripteaseuses, prostituées, épouses éprouvées, petites copines sans humour et féministes new-age ridicules dont on est censé se moquer.

Les personnages ne cessent de proférer des dialogues qui glorifient la sexualité masculine tout en rabaissant les femmes, et les affichages et stations de radio de ce monde renforcent cette misogynie, avec des publicités qui font rimer masculinité avec voitures de sport tout en encourageant les femmes à acheter un parfum qui les fera « sentir comme une chienne ». Oui, ce sont des exagérations des courants misogynes de notre propre société, mais pas satiriques. Quand rien dans la narration ne vient souligner à quel point tout ceci est fou et mauvais, tout ce que fait le jeu, c’est renforcer et glorifier le sexisme. La beauté de conduire dans les collines ensoleillées de Los Santos en écoutant « Higher Love » par Steve Winwood devient vite amère quand une voix à la radio se met à parler d’utiliser une femme comme urinoir. »

Elle conclut en citant « message politique douteux et profondément misogyne » parmi les défauts du jeu – ce qui ne l’empêche pas de lui attribuer une note finale de 9/10. Pourtant la critique a suffit à enrager les joueurs. Il se trouve que Carolyn Petit est une femme trans – ce qui lui avait déjà valu maints commentaires transphobes sur ses premières chroniques; sa critique de GTA V a donc été inondée de milliers de réactions misogynes, homophobes et transphobes.

"Fuck cette chienne travelo dégrader les femmes a toujours fait partie de gta ce n'est une surprise pour personne et je veux foutument pas jouer une foutue femme dans gta si vous pédés ne l'aimez pas jouez à saints row et fermez vos gueules."

« Fuck cette chienne travelo dégrader les femmes a toujours fait partie de gta ce n’est une surprise pour personne et je veux foutument pas jouer une foutue femme dans gta si vous pédés ne l’aimez pas jouez à saints row et fermez vos gueules. »

"

« Ok soyons honnêtes. Voilà ce que ça donne de laisser des femelles faire des critiques de jeux. Elles geignent sur le féminisme et baissent le score d’un super jeu comme GTA V alors qu’en fait, ça n’a rien à voir avec le jeu mais avec leur point de vue biaisé. » « C’est un travelo. Non, je suis sérieux, c’est un homme qui essaie d’être une femme. » « Ce n’est pas une femelle »

« C’est des conneries, foutues féministes, travestis. je suis foutument en colère j’ai vu du gameplay et je sais pour sûr que ce jeu est mieux que GTA IV. Connerie de chose homme-femme »

« profondèment misogyne devrait faire monter la note, pas la baisser »

"

« A vous toutes femmes idiotes : Nous ne sommes pas furieux à cause du score, nous sommes furieux à cause de la RAISON donnée par ce foutu homo. « Oh parce qu’ils sont méchants avec les femmes! » Foutument pathétique. Je vais aller tabasser une vaurienne de pute sur GTA V tout de suite et en rire. »

« On dirait que Carolyn avait ses règles hein. » « Je ne crois pas qu' »elle » ait ses règles, à moins que…enfin, peut-être. » « Non, pas de règles. Mais il aimerait bien. » « Carolyn voudrait juste que son cul soit aussi beau que ceux dans GTA V »

7

« Ils ont mis une FEMME pour critiquer ça ????!!!!! WTF Gamespot ???????????!!!!!!!!!!!!!!!!! »

12

« Le rôle d’une femme dans GTA V est d’apporter une bière à l’homme pendant qu’il y joue »

818262gta8

« Carolyn. Tu n’es même pas une femme alors ta gueule sur le féminisme, tu essaies de ressembler à une femme stéréotypée mais en réalité tu n’es qu’un pédé hideux, aucune quantité de pilules d’hormones ne peut changer ça. Tu as détruit gamespot pour moi et beaucoup d’autres. »

Et beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP d’autres…Des voix se sont élevées pour réclamer une nouvelle critique du jeu par un chroniqueur « impartial » (un homme), et une pétition fut même créée pour que Carolyn Petit soit virée de GameSpot – « pour que GTA conserve sa bonne réputation, et arrêter la merde féministe ».

Tout ça parce que cette femme a osé faire son boulot : critiquer un jeu vidéo.

Heureusement, GameSpot a soutenu sa chroniqueuse et publié cette très bonne vidéo pour défendre sa critique et discuter la validité « satirique » de GTA V.

Plus à ce sujet :
http://howtonotsuckatgamedesign.com/2013/09/you-are-not-getting-it/

Merci à Vailalex pour sa participation à cet article !

Dragon’s Dogma deshabille la Mère Noël

À l’occasion de la sortie de Dragon’s Dogma Quest sur PS Vita, Capcom offre aux joueurs deux nouvelles classes de personnages dans l’esprit de Noël. Voici l’artwork d’une Presenter, voleuse honorable qui offre son butin aux pauvres :

drag1

Un choix de costume particulièrement adapté à la saison.

Source :
http://www.siliconera.com/2013/12/18/dragons-dogma-quest-finally-comes-vita-christmas-themed-jobs/

Des hôtesses déguisées en infirmières à LeWeb 2013

Deux jours à peine après que la ministre Fleur Pellerin ait saisi le Conseil National du Numérique pour travailler sur l’image des femmes sur Internet, des hôtesses déguisées en infirmières sexys arborants des panneaux aux petites phrases coquines arpentent LeWeb 2013, conférence dédiée aux entrepreneurs du secteur…Une initiative de Tequila Rapido, agence de communication numérique.

Leweb

Face au bad buzz, le directeur adjoint a défendu l’opération ainsi :

Il y a pire ailleurs donc pourquoi on s’en prend à nous, « c’est pas du porno, c’est pas du machisme », ça a été sorti de son contexte, finalement ça nous a fait du buzz donc merci, on prend la place de Lafâme dans l’entreprise très au sérieux et d’ailleurs il y a des femmes chez nous, nos « charmantes » infirmières font juste référence à la profession médicale, on verra l’an prochain si on revient avec des hôtesses ou pas.

Il prétend également qu’une personne de Girlz in Web a validé l’opération, cependant les membres de l’association ne semblent pas du même avis :

twitter GIW

giw

Pendant ce temps, parmi les 150 intervenants annoncés sur le site LeWeb, seulement 20 femmes…Or les environnements sexualisés, façonnés à destination exclusive d’hommes hétéros, contribuent à l’ostracisation des femmes de ce secteur.

Sources :
http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/cafouillage/66-sexisme-ordinaire/3305-dans-les-allees-de-leweb-le-sexisme-se-porte-bien
http://www.toutalego.com/2013/12/bientot-plus-dhotesses-en-petite-tenue.html

Fleur Pellerin contre le sexisme numérique

Le 8 décembre 2013, la ministre de l’Économie Numérique Fleur Pellerin a donné une interview au Journal du Dimanche à propos du sexisme dans les entreprises high-tech.

Ba_RY_0IEAATy1c.jpg:large

Elle y rappelle le public exclusivement masculin des colloques, le manque de femmes entrepreneures dans le secteur qui découle du manque de femmes en écoles d’ingénieurs, la difficulté pour les entrepreneures de lever des fonds dans le secteur, le sexisme que les femmes doivent affronter en entreprise…
Une étudiante en informatique, une développeuse et la créatrice et présidente de Girlz in Web (réseau d’entrepreneures du secteur) sont également interviewées; elles évoquent les remarques et plaisanteries sexistes, l’organisation du travail plus favorable aux hommes…
Conjointement avec la ministre des Droits des Femmes Najat Vallaud-Belkacem, Fleur Pellerin a saisi le Conseil National du Numérique pour travailler sur l’image des femmes dans le Web; conclusions et propositions en mars.

Source :
Twitter de Fleur Pellerin

DTC offre des calendriers « Bonjour Madame »

Le geek est forcément un mâle hétérosexuel c’est bien connu.
C’est pourquoi le site danstonchat.com (recueil de conversations humoristiques sur IRC) propose à son public de gagner … le calendrier « Bonjour Madame », un site de photos érotiques de femmes.

Blog » A gagner - le calendrier Bonjour Madame - DTC - Où - Dans Ton Chat (BashFR)

Marre de votre copine dont le nom de termine en .jpg ? Ça tombe bien, car en partenariat avec Bonjour Madame, on vous propose de gagner PLUSIEURS copines en PAPIER (et du beau) ! Vous l’aurez compris, il s’agit du calendrier 2014 qu’ils viennent de sortir. 🙂

Pas de femmes hétéros ou d’hommes gays dans le public auquel s’adresse DTC, il faut croire…(et on peut douter qu’ils aient destiné ce concours aux lesbiennes et bisexuel-les).

Édité par Mar_Lard