Le logiciel libre se conjugue au masculin

[Mise à jour – 24/01/2014]

La publication de cet article ne fait pas l’unanimité chez l’équipe MHFreq. Après discussion, une majorité de modérateurs estime que cette contribution n’aurait pas dû être publiée. La question du langage non-sexiste est complexe et le débat fait rage même chez les féministes. Le caractère problématique du premier mail publié ici est donc discutable, même si la discussion qui s’ensuit révèle effectivement un certain conservatisme du milieu. MHFreq ayant vocation à être pédagogique et grand public, cette contribution ambiguëe ne nous semble donc pas adaptée à notre ligne éditoriale, voire même contre-productrice étant donné qu’elle suscite l’incompréhension de notre lectorat.
Nous ne souhaitons pas retirer un article une fois publié, mais il nous semblait important d’apporter ces précisions.

Janvier 2014, non-échange par mails sur le sexisme dans le Logiciel Libre :

Le groupe d’utilisateurs de Logiciels Libres xxx en collaboration avec xxx proposent aux sympathisants de se retrouver l’un des mardis ou jeudis de chaque mois (selon calendrier) pour échanger autour du Logiciel Libre et des réseaux libres, discuter de nos projets respectifs et de lancer des initiatives locales. Ce repas est ouvert à tous, amateurs de l’esprit du Libre, débutants ou techniciens chevronnés.

——

Bonne année et merci pour l’invitation xxx,
Je note que le mail que tu as envoyé utilise des termes uniquement masculins.
Peut-être est-ce parce qu’il n’y a que 1,5% de femmes qui développe dans le logiciel libre contre 8% dans le logiciel privatif et qu’il n’y a donc pas nécessité de s’adresser à un si petit nombre ?
Qui sait, par ce mail si l’idée que l’égalité dans ce secteur serait un tout petit peu aidée pourrait germer… ne serait-ce par exemple qu’en modifiant la grammaire de représentation employée? Oui, les utilisateurs, sympathisants, amateurs, débutants techniciens, chevronnés ou pas peuvent aussi se conjuguer au féminin, comme une invitation à toutes celles qui ne peuvent se représenter dans le logiciel libre, toujours vu et montré sous l’angle d’un tas de barbus boutonneux… ZZZ

——

Bonsoir ZZZ,
Voyant ton message je ne peux m’empêcher d’y répondre car je suis profondément exaspéré des dérives sémantiques que l’on observe de nos jour au nom de prétendue équité.

En français les noms communs ont un genre masculin ou féminin. La représentation neutre d’un mot n’existant pas, lorsque celui-ci qualifie une personne sexuée c’est la forme la plus simple d’écriture qui est choisie. Je parlerais donc pour ne froisser personne de la forme canonique. Par exemple l’adjectif « beau » (canonique) est plus compact qu’en mode décliné au féminin « belle » et l’osque l’on vise une personne sans en connaître le sexe à priori on se rabat sur la forme canonique.
Certains mouvements féministes, n’acceptant pas cette règle élémentaire de simplification dans l’expression orale et plus généralement dans la communication, exigent que tous les termes soient déclinés sous les deux formes ; ainsi on ne dit plus madame le maire mais madame la mairesse (terme que je trouve personnellement fort déplaisant et qui qualifie initialement la femme du maire en non l’élu du peuple). Personnellement je ne me suis jamais senti choqué de voir que l’on m’identifie comme UNE PERSONNE et ne revendique pas l’existence du mot « person » pour cela (c’est pas bô).

S’il faut dupliquer tous les termes dans les deux formes FÉMININ/MASCULIN pour satisfaire tout-le monde les textes deviendront lourds et indigestes pour un apport nul voire négatif.
Le langage est la pour la communication et d’ailleurs on dit une grenouille et un crapaud, or la grenouille mâle existe ainsi que le crapaud femelle, idem pour la girafe… mais que font les défenseurs des animaux ?

À compliquer les choses simples on finit par les délaisser, mais rassurons-nous, dans quelques décennies la forme neutre existera enfin dans la langue parlée officiellement dans ce pays car l’anglais aura fini de se répandre en occident tandis que nous seront, parlant notre patois franco-latin tels les vieillards que furent nos grands-parents, les derniers témoins de cette époque baignant dans une culture machiste. Tiens macho ça veut dire mâle en espagnol, tandis que la femelle c’est « hembra ». Parle-t-on d’attitude HEMBRISTE… faudrait inventer le nom !

Inscris-toi et viens au XXX ce jeudi afin que nous puissions échanger sur le sujet…

——

Non M,
ce que tu écris n’est pas recevable, c’est toujours et encore la même litanie des dominants qu’il faut se farcir, ce que tu écris est toujours et encore la même violence dans la non reconnaissance des femmes.
Je trouve incroyable que tu ne puisses pas entendre ce que j’écris, la responsabilités des organisateurs de ces manifestations n’est donc jamais à remettre en cause? Lorsqu’une femme se donne la peine d’évoquer les inégalités patentes et propose une solution simple et facile à mettre en place, ta seule réaction est que tu lui retournes le discours de l’excédé des dérives sémantiques et d’une soit-disant règle élémentaire de simplification? Mais qui a édicté cette règle? Qui l’applique à ce point que ton texte est exclusivement adressé au masculin? Cela ne te questionne donc pas plus que seulement 1,5% des développeurs du libre soient des femmes? Cela ne te dérange pas?
Tu restes persuadé de ton bon droit, de la force de TA neutralité, mais tu n’as jamais eu à subir le sexisme du libre, ben oui, tu es un homme, et je n’ai absolument aucune envie d’échanger dans ces conditions stupides de non discussion,
il faudra que tu commences par avancer un peu sur la question de l’égalité avant que je vienne échanger en face à face avec toi.
Pour info, Je publierais sur seenthis cet échange de mails en l’anonymisant si cela te dérange d’être nommé. ZZZ

——

Deux réponses :
1. Pour faire simple soyons brèves et brefs.
2. Pour vivre heureuses, heureux soyons cachées, cachés. Je n’ai aucune avidité médiatique et laisse gloire et célébrité à celles et ceux qui ne peuvent s’en passer.

——

Voila, je souhaitais que cet échange soit inscrit ici, parce que pour moi il est extrêmement violent et représentatif de ce que les femmes dans le libre s’entendent répondre en rigolant quand elles parlent d’égalité. Incommunication, sexisme et colère, j’ai pourtant bien tenté d’en parler avec des mots si simples à modifier, du coup je suis totalement dégoutée et je n’ai carrément aucune envie de participer à ces rencontres.

Cet article est également visible sur seenthis.

——

Sur le sujet du langage non sexiste, vous pouvez lire ces deux articles qu’on ne rappellera jamais assez: Guide du langage non sexiste chez Madmoizelle et Féminisation de la langue: quelques réflexions théoriques et pratiques chez Genre!.

Édité par Alda

Node.js et le refus d’un changement trivial

Le langage non-sexiste a ceci d’intéressant qu’il permet de s’adresser à quelqu’un/e sans le renvoyer forcément à son genre et permet ainsi d’inclure toutes les catégories de personnes qui sont laissées de côté par le masculin utilisé par défaut. (À l’Académie française ils disent « genre non marqué » pour faire bien.)

En accord avec ce principe, un développeur du nom de Alex Gaynor a proposé le changement suivant sur une portion de code de la plateforme Node.js : Un remplacement de deux occurrences de « he » par « they » dans des commentaires, qui partaient du principe que l’utilisateur était forcément masculin. (En anglais « they » est de plus en plus couramment utilisé comme singulier neutre.)

    *
    * 1. Read errors are reported only if nsent==0, otherwise we return nsent.
    *    The user needs to know that some data has already been sent, to stop
-   *    him from sending it twice.
+   *    them from sending it twice.
    *
    * 2. Write errors are always reported. Write errors are bad because they
    *    mean data loss: we've read data but now we can't write it out.

Puis dans un autre fichier :

   /* Only free when there was no error. On error, we touch up write_queue_size
    * right before making the callback. The reason we don't do that right away
    * is that a write_queue_size > 0 is our only way to signal to the user that
-   * he should stop writing - which he should if we got an error. Something to
-   * revisit in future revisions of the libuv API.
+   * they should stop writing - which they should if we got an error. Something
+   * to revisit in future revisions of the libuv API.
    */

Le texte étant un commentaire il n’influe absolument pas sur l’exécution du code. Un changement absolument trivial, le code étant proposé sur GitHub les développeurs en charge du projet se retrouvent face à une question à deux choix : « Intégrer la modification ? Oui, Non »

Si il clique sur « Oui », le changement est intégré, la documentation du code est un peu plus inclusive et tout le monde est content.

Bien sûr, un tel scénario n’a que peu de chances de se produire. Dans la vraie vie, le responsable préfèrera cliquer sur « Non » puis laisser un commentaire laconique tel que :

Sorry, not interested in trivial changes like that.

Désolé, pas intéressé par des changements aussi triviaux que celui là.

Et dans la vraie vie, il se trouvera des personnes pour se réjouir qu’un changement aussi inutile soit refusé allant jusqu’à soupçonner l’auteur du changement de vouloir se faire bien voir de la gent féminine.

Heureusement dans la vraie vie, il se trouve également des personnes raisonnables qui intègreront ce changement tout de même avant de s’écrouler face à la bêtise crasse du premier qui l’annule à nouveau :

@isaacs may have his commit bit but that does not mean he is at liberty
to land patches at will. All patches have to be signed off by either
me or Bert. Isaac, consider yourself chided.

Isaac a peut être la possibilité de faire des modifications, mais
ça ne veut pas dire qu’il a l’autorisation de faire les patches qu’il veut.
Toute modification doit être validée par moi ou Bert. Isaac, considère
ceci comme un blâme.

Et pour se laver de toute accusation de sexisme, il continue avec une excuse que nous entendons régulièrement :

To the people that felt it necessary to call me a misogynist: I volunteer in a mentorship program that gets young people – especially young women – involved in technology. How many of you go out and actively try to increase the number of women in the field?
I’m probably going to step back from libuv and node.js core development. I do it more out a sense of duty than anything else. If this is what I have to deal with, then I’d just as rather do something else. Hope that clears things up. Thanks.

Aux gens qui ont ressenti le besoin de me traiter de misogyne: Je fais du bénévolat dans une association qui aide des jeunes – particulièrement des jeunes femmes – à s’investir dans le milieu de la technologie. Combien d’entre vous participent à ce genre de chose et tentent activement d’augmenter le nombre de femmes sur le terrain ?
Je vais probablement me désinvestir du développement de libuv et de node.js, je le faisais plus par sens du devoir qu’autre chose et si je dois faire face à ce genre de comportements, j’aime autant faire un autre truc. J’espère que les choses sont claires. Merci.

Le changement a finalement fait son chemin dans le code de libuv, probablement grâce aux nombreux commentaires des développeurs et développeuses outré/es de l’attitude déplorable de bnoordhuis et en dépit des trop nombreux messages de soutien que ce dernier a reçu.

Vous en connaissez beaucoup vous des changements tellement inutiles et sans importance qu’ils valent la peine de se battre becs et ongles pour ne pas qu’ils se produisent ?

Conférence : « L’open data au service de l’égalité femmes-hommes »

Mardi 19 novembre 19h-21h30 au Centre Hubertine Auclert pour l’égalité femmes-hommes :

Seconde conférence du cycle « Hubertine est une geek »  au cours de laquelle nous traiterons de la thématique « L’open data au service de l’égalité femmes-hommes« .

Véritable mine d’informations en tout genre, que sont exactement les données libérées ou « open data » ? Comment pourraient-elles être utilisées pour mettre en lumière et combattre les inégalités entre femmes et hommes ? Quel(s) système(s) politique(s) appellent-elles ? Quelles conséquences et quelles opportunités pour les femmes et les hommes ?

Nous recevrons ainsi différent-e-s expert-e-s français et étrangers pour expliquer les tenants et les aboutissants de l' »open data », de leur usage et de leur impact dans l’évolution de notre société : Henri Verdier, Directeur d’Etalab (établissement chargé de la plateforme d’open-data du gouvernement français, service du Premier Ministre) ; Emily Jacoby, Directrice de Digital Democracy (ONG américaine) ; Rosibel Gomez, ex Coordinatrice ONU Femmes (Honduras), Sylvie Tissot, Directrice d’Anabole et chercheuse en architecture informatique open data.

Interprétariat vers le Français assuré

Lieu : Gaîeté Lyrique – Auditorium – 3 bis rue Papin 75003

Inscription : www.hubertine.fr/19novembre

Télécharger l’invitation-programme

IRC le week-end

Le week-end de la Toussaint, sur le salon IRC d’une distribution Linux.

2013-11-02 13:16:32 retry is anybody here?
2013-11-02 13:17:10 retry hello
2013-11-02 13:17:15 retry say somethong
2013-11-02 13:17:21 retry something*
2013-11-02 13:17:32 retry Hellooooooooooooooooooooooooooooooo
2013-11-02 13:17:35 retry 0
2013-11-02 13:17:39 retry 000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
2013-11-02 13:17:47 Jehane retry: it’s saturday
2013-11-02 13:18:12 retry are you jewish or what?
2013-11-02 13:18:25 Jehane no, but it’s week-end
2013-11-02 13:18:52 Jehane (I’m in Europe and it’s also All Saint’s day this week-end for us)
2013-11-02 13:19:03 retry ah une gauloise
2013-11-02 13:19:21 Jehane yes, I’m french
2013-11-02 13:19:28 retry cool
2013-11-02 13:19:46 retry Is Jehane your real name?
2013-11-02 13:20:04 Jehane Jehane is the nickname I’m using on IRC
2013-11-02 13:20:19 retry I;m askinf because its a girls name
2013-11-02 13:20:25 retry asking*
2013-11-02 13:20:27 Jehane and ?
2013-11-02 13:20:44 retry It wouldn;t make sense if you were a guy
2013-11-02 13:21:24 Jehane why ?
2013-11-02 13:21:51 retry I mean why woulld you choose a female name , unless you were gay?
2013-11-02 13:22:32 Jehane I could just like the sound of it
2013-11-02 13:22:52 retry ok then, so youre a guy ?
2013-11-02 13:22:58 Jehane nop
2013-11-02 13:23:17 retry gay/female?
2013-11-02 13:23:25 Jehane why is my sex so important ?
2013-11-02 13:23:46 Jehane I’m a sysadmin who is using , that’s why I’m here
2013-11-02 13:24:01 retry ok
2013-11-02 13:24:05 retry anyways
2013-11-02 13:24:29 retry Jehane is a muslim name in case you didn;t know
2013-11-02 13:24:56 Jehane it’s also the name of a character in one of my favourite book
2013-11-02 13:25:24 retry ok
2013-11-02 13:25:43 Jehane and the female version of Jehan who is a french old version of Jean (John for english speaker)
2013-11-02 13:26:08 retry cool then
2013-11-02 13:26:37 retry Jihane is the arab version
2013-11-02 13:27:27 Jehane do you have a question about or just want to chitchat ?
2013-11-02 13:29:07 retry c’est pas parce que je t’adresse la parole que tu vas te permettre de me parler comme ca , mal baisee

J’ai enlevé le nom de la distribution car la très grande majorité des utilisateurs présents sur ce salon sont des professionnels et se comportent comme tel.

Je ne sais toujours pas en quoi mon pseudo ou mon sexe étaient si importants. Je suppose que je ne le saurai jamais

Jehane